• Si vous donnez un poisson à un homme, il se nourrira une fois.

    Si vous lui apprenez à pêcher, il se nourrira toute sa vie !

  •  

     

     

    UN BUT

     

    Maintenir l'activité de l'école primaire La Maison de l'Espérance comptant 400 enfants et construire une école professionnelle

     

    La Maison de l’Espérance étant située dans la zone de Drouillard, un des 34 quartiers de Cité Soleil, le plus grand bidonville de la capitale, Port-au-Prince, l’institution doit faire face depuis plusieurs années à une situation d’instabilité et d’insécurité en raison des luttes des fractions armées de cette zone et des pressions exercées sur les enfants qui lui sont confiés et les membres de son personnel. En même temps, la demande globale d’éducation ne cesse de s’accroître, le local logeant l’institution qui est un usufruit d’une institution publique est constamment mis à contribution et ne peut plus absorber les activités de cette dernière.

     

     

    1987-2021

    34 ans d'existence

    TRENTIEME ANNIVERSAIRE DE L’AIDE SUISSE A L’ENFANCE HAITIENNE

    Il y a plus de trente ans que s’est créée à Porrentruy l’Association « Aide Suisse à l’Enfance Haïtienne ». Lors d’un voyage en Haïti, la fondatrice, Mme Marie-Georgette Vallat, avait été profondément bouleversée par l’extrême pauvreté qui sévissait dans ce pays et plus particulièrement par la situation d’innombrables enfants. Elle était rentrée à Porrentruy avec la détermination de susciter un élan de solidarité. C’est dans ce contexte que, le 31 janvier 1987, s’est constituée une association dont la vocation s’est peu à peu centrée sur la création, le fonctionnement et le développement d’une école privée à Port-au-Prince : la « Maison de l’Espérance ». Cette institution d’enseignement préscolaire et primaire gère aujourd’hui deux sites et accueille environ 400 enfants de 2 à 15 ans. L’essentiel de cette réussite incombe à Mme Vallat qui, pendant 25 ans, a présidé et stimulé son association. Elle était en Haiti, accompagnée de son mari Gabriel Vallat, le 12 avril 2010, jour du tremblement de terre. Elle a perdu la vie en 2012 des suites d’un accident survenu lors d’une de ses visites sur place. M. Paul Senn lui a succédé à la présidence et a ainsi assuré la continuité d’une démarche tout à fait exemplaire.

    Un pays accablé

    Epidémies, séismes, ouragans, inondations, instabilité politique, dictatures, corruption, violence, sous-développement économique, chômage, ingérences des Etats-Unis, aucune calamité ne semble épargnée à ce pays qui a pourtant eu l’honneur d’être le tout premier à se libérer de la tutelle coloniale. Haïti ne s’est toujours pas remis de l’épouvantable tremblement de terre de janvier 2010 qui a fait plus de 250’000 morts, 300’000 blessés et 1,2 million de sans-abris. Aujourd’hui, « le 80% des Haïtiens vivent en-dessous du seuil de pauvreté et 54 % dans la pauvreté la plus totale ». Le système éducatif est l’image du pays. C’est dire l’importance et la nécessité d’actions telles que celle qui est menée dans la Maison de l’Espérance.

    « Un havre de paix au milieu d’un bidonville »

    C’est ainsi que Paul Senn décrit le premier site de la Maison de l’Espérance qui a été ouvert en 1996 en plein cœur de Cité Soleil, le plus grand bidonville de Port-au-Prince. La seconde école, dont la construction a été initiée dès 2011, fut inaugurée officiellement le 12 février 2017, en présence de l’Ambassadeur suisse, Mr. Jean-Luc Virchaux : elle est située à la Croix-des-Bouquets, un autre quartier de la capitale.

    Sur ces deux emplacements, les élèves se trouvent en totale sécurité et sont pris en charge par une trentaine d’enseignant-e-s dûment formés. La qualité de l’enseignement dispensé est largement reconnue et situe l’institution parmi les meilleures écoles privées de cette ville. Une attention toute particulière est accordée aux questions d’éducation et de socialisation des enfants. Par ailleurs, l’école propose également aux parents des prestations d’alphabétisation et de promotion de la santé.

    L’Association assure l’essentiel des frais de fonctionnement - notamment la rémunération du personnel de la Maison de l’Espérance et a apporté des contributions importantes pour la construction de ses bâtiments. Il s’agit donc de réunir l’argent nécessaire.

     

    Un véritable miracle

    Paul Senn présente l’Association comme une sorte de miracle : miracle qu’elle ait pu se perpétuer et se développer à Porrentruy durant trois décennies ; miracle qu’elle réussisse à drainer l’argent dont elle avait, a et aura besoin pour mener à bien ses missions ; miracle encore qu’elle continue de fonctionner sur la base du bénévolat.

    Tâche lancinante que cette recherche de fonds : cotisations et dons des membres ; produits des manifestations organisées ; subventions accordées par des institutions privées ou publiques : pas facile de réunir les quelque 50 à 60'000 francs du budget annuel ; moins facile encore de trouver les montants nécessaires pour de nouveaux investissements.

    Et pourtant, ça marche ! Grâce à l’engagement intense du comité et de son président, au réseau que l’Association s’est constitué, et aussi à ce qu’il faut bien appeler la générosité naturelle des Bruntrutain-e-s et des Jurassien-ne-s.

    Et il faudra bien que cet élan se poursuive puisque l’Association projette de créer, toujours à la Croix-des-Bouquets, une structure d’apprentissage professionnel.

    Laissons le président conclure ! « Bien sûr, il m’arrive d’avoir des moments de lassitude et de me dire : Pourquoi tu fais « tout ça » ? Mais quand je vais sur place et que je rencontre ces enfants, je réalise que « tout ça » en vaut la peine et qu’on ne peut pas, qu’on ne doit pas laisser tomber. »

     

  • Les projets

    Construire une école professionnelle

    Croix-des-Bouquets, Avant

    Le terrain avant la construction de la nouvelle école

    Un terrain vague avec 3 chèvres en 2011

    Croix-des-Bouquets, Après

    La nouvelle école après la construction du nouveau bâtiment

    La nouvelle école à la Croix-des-Bouquets a ouvert ses portes avec une quarantaine d'enfants en octobre 2014 et en compte 150 en 2018

    Cité Soleil

    Bâtiment: AVANT

    Une partie du bâtiment de l'école La Maison de l'Espérance dans le bidonville de Cité Soleil a eu des dégâts lors de l'ouragan Sandy en 2012

     

    Cité Soleil

    Bâtiment: APRES, avec une nouvelle classe primaire

    L'école La Maison de l'Espérance dans le bidonville de Cité Soleil compte près de 300 enfants et une nouvelle salle de classe à l'ouverture de l'année scolaire 2014 - 2015.

     

  • Ce que nous avons fait

    Croix-des-Bouquets

    La nouvelle école

    Un terrain vague avec 3 chèvres en 2011

    Croix-des-Bouquets

    La nouvelle école de La Maison de l'Espérance

    150 enfants en 2018

    Bidonville de Cité Soleil, Port-au-Prince

    L'école La Maison de l'Espérance

    Ce qu'il reste des toilettes après le passage de l'ouragan Sandy en 2012

    Bidonville de Cité Soleil, Port-au-Prince

    L'école La Maison de l'Espérance

    Une partie du bâtiment détruite par l’ouragan Sandy en automne 2012 a été transformée pour ouvrir une nouvelle salle de classe afin d’augmenter la surface des classes.

  • Participer

    Vous pouvez nous soutenir! FAQ
     

    Quel est votre budget annuel?

    150 CHF par année par enfant scolarisé

    Que faites-vous avec l'argent récolté?

    Socialisation, scolarisation, éducation, soins médicaux d'enfants défavorisés

    Comment peut-on vous soutenir?

    Le meilleur moyen est un soutien par parrainages de notre école La Maison de l'Espérance

  • Votre soutien est fondamental!

  • Membres du comité

    Nous sommes 6 bénévoles au comité de l'association Aide Suisse à l'Enfance Haïtienne (2020)

    Paul Senn (président), Catherine Lindenberger (membre), Gérald Brahier (membre), Danièle Yassim (vice-présidente, secrétaire), Raymonde Gigon (caissière, comptable),

    Gabriel Vallat (membre)

    Célébration du 30ème anniversaire en 2017 à Glovelier, Jura, Suisse

  • Statuts

    Téléchargez le document présentant les statuts de l'association

  • Contactez-nous!

    Vous souhaitez nous rencontrer? Nous soutenir? On vous écoute!

    Association Aide Suisse à l'Enfance Haïtienne

    Route de Bure 51, CH - 2900 Porrentruy

     http://jurhaiti.mystrikingly.com - asehaiti@gmail.com -

    Tél. 079 303 05 28 - / 032 - 466 30 58

    Banque cantonale du Jura, Porrentruy

    Aide Suisse à l’Enfance Haïtienne, IBAN CH21 0078 9042 0306 8908 9